Eau : eau potable et assainissement

Eau : eau potable et assainissement

Imaginez que, pour avoir accès à l’eau, il ne suffisait pas d’ouvrir un robinet. Imaginez que vous deviez parcourir des kilomètres jusqu’à une rivière sale ou à un puits pollué et ramener des bidons de 40 livres jusqu’à la maison. Imaginez que vous deviez parcourir ce trajet chaque jour, et que cette tâche fastidieuse, mais essentielle, accaparait la majorité de votre temps. Imaginez qu’en plus, vous aviez douze ans.

L’eau potable n’est pas un luxe, c’est un droit fondamental. Pourtant, des millions de personnes dans le monde ne vivent pas à proximité d’une source d’eau potable fiable ou n’ont pas accès à des installations sanitaires, ce qui les rend vulnérables à des maladies parfois mortelles. Améliorer l’accès à l’eau potable est l’une des façons les plus rapides et efficaces de sortir une communauté de la pauvreté. Cet accès réduit les maladies, permet aux filles d’aller à l’école (comme c’est souvent à elles qu’incombe la tâche d’aller puiser de l’eau pour la famille) et améliore l’agriculture ainsi que l’accès aux aliments.

L’Organisme UNIS aide à fournir aux collectivités de l’eau potable pour boire et cuisiner, des installations sanitaires pour se laver et aller aux toilettes et des infrastructures comme des systèmes d’irrigation ou de captage d’eau pour améliorer la production agricole. Nous enseignons aussi aux communautés les habitudes à adopter pour avoir une bonne hygiène et prévenir les maladies hydriques.

Clean Water

Le saviez-vous?

  • Seulement 0,007 % de l’eau sur la planète est accessible et propre à la consommation.
  • 80 % des maladies dans les pays en développement sont liées à une eau de piètre qualité et à des installations sanitaires inadéquates.
  • Une eau non potable, des installations sanitaires déficientes et une mauvaise hygiène causent la mort d’environ 1,7 million de personnes annuellement.
  • Chaque année, 600 000 enfants meurent de maladies directement liées à l’eau insalubre, comme la diarrhée.
  • Une étude sur l’accès à l’eau en Afrique subsaharienne a montré que les femmes et les filles passent au moins 16 millions d’heures par jour à collecter de l’eau potable, tandis que les hommes y consacrent 6 millions d’heures quotidiennement.

Notre méthode de travail

Nous embauchons du personnel local pour implanter des projets durables qui sont adaptés aux besoins uniques de chaque communauté. Certains environnements sont luxuriants, d’autres sont arides, certains sont montagneux, tandis que d’autres sont plats ou ravagés par la sécheresse. En raison des différents climats et milieux, nos projets sont variés : ils comprennent notamment le creusage de puits, la rénovation d’anciens système d’approvisionnement en eau, l’exploitation de sources d’eau naturelles, l’installation de pompes à main et la construction de systèmes d’irrigation.

Dans chaque cas, le personnel local et des agences gouvernementales forment des membres de la communauté pour entretenir les systèmes et leur enseigner de nouvelles aptitudes afin d’assurer la viabilité du projet.

Nos projets d’eau potable et d’assainissement dans nos collectivités partenaires comprennent :

  • des pompes à main;
  • des puits;
  • des systèmes de captage d’eau
  • l’alimentation d’une école ou d’une communauté en eau potable;
  • une éducation liée à l’eau potable et à l’hygiène;
  • la construction de latrines et de lavabos.
India Water
Ecuador Water

Notre portée

Depuis la création du pilier Eau, un million de personnes ont un meilleur accès à l’eau potable, aux soins médicaux et à des installations sanitaires. C’est un million de personnes capables de briser le cycle de la pauvreté et de bâtir des communautés plus productives et en santé.

Par exemple, dans la collectivité de Gufubao, en Chine, la principale conduite d’eau a gelé. L’eau ne coulait plus des robinets. Les résidents et résidentes dépendaient de l’eau collectée dans un petit étang à la limite de la communauté. Puisque l’étang était aussi utilisé par les animaux, l’eau n’était pas potable et a propagé des maladies dans la collectivité, particulièrement chez les enfants. Au cours de l’été, une sécheresse a frappé Gufubao, ce qui a entraîné une pénurie d’eau pour l’irrigation des cultures. Seulement le tiers des cultures a pu être récolté, ce qui a réduit la quantité d’aliments disponibles. L’Organisme UNIS a commencé à travailler étroitement avec la communauté pour élaborer un projet d’approvisionnement en eau : une nouvelle conduite et deux nouveaux puits. Ainsi, la collectivité bénéficierait d’une source d’eau durable et fiable tout au long de l’hiver, d’une réserve d’eau pour boire, cuisiner, nettoyer et accomplir toutes les autres tâches quotidiennes, ainsi que de l’eau pour l’agriculture pendant les sécheresses.

L’accès à l’eau potable et à des installations sanitaires améliore la santé d’une collectivité de toutes les façons imaginables. Selon l’Organisation mondiale de la Santé, chaque dollar versé pour l’eau et l’assainissement se traduit par un retour sur investissement de 3 à 34 $.

Un meilleur accès à l’eau améliore l’agriculture de manière durable, réduit le problème de la faim et permet aux enfants de recevoir une éducation plutôt que de devoir aller puiser de l’eau. De plus, la diminution des maladies augmente le taux de présence des élèves et permet aux adultes de travailler sur leur ferme ou de gérer leur entreprise.

Grâce à des toilettes propres et sécuritaires, les filles peuvent rester à l’école après leur puberté, et si notre pilier Éducation vous est familier, vous savez qu’une jeune fille éduquée peut avoir un impact positif sur sa famille et sa communauté.

Our Impact Water
China

Les élèves s’entassent dans la cuisine de l’école et remuent la tête pour essayer de mieux voir leur enseignante, Mme Chen. Elle pose la casserole d’eau sur la cuisinière et augmente la chaleur. En mandarin, elle demande à ses élèves s’ils peuvent expliquer pourquoi il est important de faire bouillir l’eau avant de la boire.

Une élève surmonte sa gêne et lève sa main, et sous le regard encourageant de son enseignante, elle explique que faire bouillir l’eau détruit les microbes, ces petites choses dans l’eau qui peuvent nous rendre malades, même si on ne les voit pas.

Les élèves apprennent vite. Au cours de l’atelier, qui s’inscrit dans un programme continu aidant les membres de la communauté à trouver des solutions proactives aux problèmes de santé fréquents, ils ont découvert toutes les raisons pour lesquelles l’eau potable est la base d’une vie en santé. Auparavant, ils tombaient malades parce qu’ils plongeaient leur tasse dans un seau commun d’eau non traitée ou buvaient dans des bouteilles en plastique dont les produits chimiques se désagrégeaient dans l’eau. Maintenant, ils ont des thermos pour boire l’eau qui a été bouillie et des bouteilles d’eau réutilisables que l’enseignante nettoie régulièrement.

China Water

Et à la suite de l’atelier sur l’eau, les élèves ont reçu un devoir bien important, celui d’enseigner à leurs parents ce qu’ils avaient appris. En famille, ils s’exerceront à faire bouillir de l’eau et à laver leurs mains et la vaisselle.

Il n’y a pas que les enfants de la communauté qui bénéficient d’une meilleure santé grâce à l’eau potable. Dans les vergers d’abricotiers qui entourent Gufubao, un enclos de chèvres tapageuses est maintenant alimenté en eau, ce qui leur permet de croître en santé. Ces chèvres, qui font partie d’un fructueux projet de revenu alternatif, sont élevées et vendues par les familles de la collectivité ou leur fournissent du lait et de la viande.